Art, science et territorialités : Lien entre le développement d’une culture art-science et la diversité des acteurs du territoire

Du partage des sciences à l'engagement citoyen - 40 ans de politiques de CSTI
Collectif Culture Essonne - Logo. © CC91

Le champ Art-Science est aujourd’hui en plein essor du fait de la multiplicité de ses acteurs et d’une prise de conscience transdisciplinaire. Ce constat est unanime, qu’il s’agisse de structures associatives, d’institutions artistiques comme scientifiques, de CCSTI, d’acteurs territoriaux, de programmes académiques ou encore de partenaires de terrain liés à tel ou tel écosystème culturel.

Ainsi, les actions menées en Occitanie, en Aquitaine ou en Île-de-France ont des spécificités liées à leurs cultures respectives, mais aussi des points communs quant à leur abord de la relation art-science. Arts de la rue, chorégraphie, théâtre, installations, design et architecture, art numérique, arts visuels et plastiques, cinéma, photographie… Tous les arts sont concernés, du moment qu’ils entrent en lien avec une problématique scientifique d’ordre biologique, physique, géopolitique, philosophique ou anthropologique 1. Sciences formelles et sciences humaines donnent des réponses et appellent des questions auxquelles l’artiste répond de façon pertinente et différente du scientifique. D’où cette plage unique de rencontre qui rend la relation meuble, riche et ensemencée des deux parts. Les organisateurs de festivals art-science reconnaissent tous ce moment privilégié où l’artiste s’approprie une découverte ou le champ de recherche précis d’une quête scientifique et les restitue transformés au chercheur qui les a formulés. Ce moment magique est le fruit d’une évolution récente des mentalités des scientifiques qui réalisent que ce croisement est fécond, leur apporte véritablement une plus-value, une mise en valeur de leurs travaux, et plus profondément d’une mutation des cultures 2. 

Cette mutation, dont l’art numérique est aujourd’hui emblématique, sans pour autant gommer la diversité des autres formes d’expressions artistiques contemporaines et les périodes historiques où la scission art-science n’était pas actée (philosophie des lumières, renaissance..) a peu à peu conduit à l’ouverture que l’on constate aujourd’hui 3. A cela s’ajoute le travail des professionnels du secteur art-science qui investissent depuis des années les tiers-lieux, les plateaux artistiques, les universités et centres de recherche, les musées, les MJC ou les écoles et mettent en place des résidences artistiques dans les laboratoires. Ces approches de terrain réalisées à toutes les échelles traduisent une recherche en art faisant écho à une recherche en science. Si chacune a ses spécificités, c’est leur croisement qui a du sens. Preuve en est l’intérêt que suscite cette interaction transversale chez les chercheurs 4, les médias 5, les CCSTI et certains laboratoires ou institutions 6. La création de doctorats transdisciplinaires art-science 7 incluant les premières thèses performées 8 et l’accueil d’artistes dans les laboratoires par des chercheurs assumant leur statut d’artiste physicien tel Jean-Marc Chomaz 9 est également un grand pas qui s’est concrétisé par la création de la Chaire Art et Science en 2017 10. D’un autre côté, tandis que des artistes comme Rocio Berenguer interrogent sur scène des chercheurs avec des préoccupations écocitoyennes sur les liens interespèces 11, un astrophysicien poète comme Jean-Pierre Luminet pratique une relation art-science qu’on pourrait qualifier de cosmogonique. 12

Les exemples pourraient se multiplier, à l’image de curations 13, de forums 14, de réseaux ou de plateformes 15, d’études sur l’apport de l’art-science dans la culture scientifique (ENS Lyon), de musées art-science et de publications 16 montrant à des niveaux différents l’atteinte d’un degré de maturité et le cheminement à venir pour faire entrer dans les mœurs socioculturelles ces pratiques.

L’expérience que je souhaite partager dans le cadre du congrès de l’Amcsti de Strasbourg concerne le pôle Art et Science du Collectif pour la Culture en Essonne ou Collectif Culture 91 17 que je dirige depuis fin 2014. Il s’est donné dans ce cadre trois missions principales :

  1. Être un pôle ressource permettant aux artistes et aux scientifiques, convaincus de l’intérêt de croiser leurs réflexions, de se rencontrer plus facilement et d’élaborer un projet et/ou un processus de création commun (formation de binômes) ;
  2. Être un pôle fédérateur qui œuvre, en concertation avec les principaux acteurs du département essonnien, d’Île-de-France et des régions à la mutualisation des savoirs et des pratiques des champs artistiques et scientifiques ;
  3. Être un pôle transdisciplinaire à vocation plus large de veille (nationale, européenne et internationale)  sur l’évolution de l’axe Art, Science et Société, dans le but d’éviter la défragmentation des connaissances et d’aller vers des systèmes éducatifs et de recherche privilégiant la transdisciplinarité expérimentale 18. 

Ces missions se déclinent à différents niveaux territoriaux et citoyens : départemental, régional et national que nous allons détailler. 

1/ Actions departementales du pole art-science du CC91 - territoire essonnien

Opérateur structurant du département de l’Essonne, le CC91, qui bénéficie du soutien du Conseil Départemental de l’Essonne, du Conseil Régional et de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) d’Île-de-France, s’est historiquement constitué autour d’un réseau d’acteurs culturels (structures sociales, équipements culturels, collectivités territoriales, centres d’enseignements artistiques et scientifiques, universités..) œuvrant ensemble pour favoriser l’accès à la culture pour tous sur le territoire essonnien qu’il maille depuis une vingtaine d’années autour de l’art contemporain et de la relation art-science avec la biennale La Science de l’Art. Il co-organise également des plateaux artistiques avec le département, un festival de performance Si(non)Oui et porte une résidence artistique chorégraphique via la DRAC Île-de-France. 

L’expérience citoyenne de ce territoire (le plus scientifique de France : 15 % de la recherche nationale) partagé entre le plateau de Saclay dont l’université est dans le top 50 du classement de Shanghai et la ruralité du Sud-Essonne nous met face à un double enjeu : rapprocher les publics et les sensibilités et répondre à la diversité des écosystèmes territoriaux liés à l’articulation art-science-société. À ce titre, une mutualisation des actions art et science a rapidement été mise en place autant au plan académique avec notamment La Diagonale de l’université Paris Saclay et la Scène de Recherche-Création de l’ENS-Paris-Saclay, l’Université d’Évry Val d’Essonne, l’Académie de Versailles ou l’école Polytechnique de Palaiseau, qu’avec des réseaux de diffusion ou de médiation autour des sciences 19, des acteurs culturels comme Siana (Arts Numériques), des résidences d’artistes (Le Silo), des théâtres (Bligny, Etampes, Morsang, La Reine Blanche..), des cinémas (Cinéssonne), des hôpitaux (EPS Barthélémy Durand), des établissements pénitenciers (Fleury Mérogis), le domaine départemental de Chamarande, les médiathèques de l’Orge ou encore le Musée Français de la photographie (Bièvres).

Nous nous trouvons ici au cœur du sujet traité durant ce congrès de l’Amcsti, à savoir le lien entre le développement d’une culture art-science et la diversité des acteurs du territoire. En Essonne, elle s’exprime, outre les aspects géopolitiques précédemment évoqués, par une historicité marquée, d’une part sur le champ de l’art contemporain où des agences culturelles comme ACTE 91, l’ADIAM 91  et ARTEL 91, puis la formation du CC91 initialement portée par la réunion de directeurs des affaires culturelles de plusieurs villes du département soucieux de partager leurs expériences (1999), ont donné lieu en 2001 à un premier festival art-science dans une douzaine de villes du département incluant un colloque intitulé : « L’art contemporain au risque du clonage » 20. 

C’est la naissance de « La Science de l’Art » 21 (SDA) qui produit en Essonne et en Île-de-France des œuvres issues du regard croisé d’artistes et de scientifiques, des actions culturelles et un temps fort autour d’une thématique donnée sur une durée d’environ 2 mois. À chaque fois, les productions des binômes impliquent les membres du CC91 qui sont des villes ou des équipements, le réseau des médiathèques de l’Orge, les agglomérations de l’Essonne ou du Grand Paris Sud, des musées, des tiers lieux, des MJCs, des centres culturels et de nombreux partenariats avec les institutions (La Sorbonne, Universités Paris Saclay, le CEA, le Muséum National d’Histoire Naturelle, Le Génopole d’Évry, le CEA, le CNRS, l’ENS, etc..). La dixième édition de la SDA aura lieu en 2023. 

Les programmes de présentation des œuvres art-science et la répartition géographique des villes où elles ont été programmées montrent clairement la disparité Nord-Sud du territoire essonnien en terme de densité de population et la difficulté à mobiliser les structures culturelles du sud de l’Essonne pour des raisons de politique culturelle et de moyens. L’enjeu territorial auquel nous avons été confrontés a toujours été de rapprocher les publics et les sensibilités très différentes selon qu’on s’adresse à des enseignants ou étudiants des universités et grandes écoles, des familles, des scolaires, des travailleurs du tertiaire, des citadins ou des ruraux. 

2/ Actions regionales : exoplanete terre : Île-de-France

Au plan francilien, une constellation de structures Art et Science s’est formée en 2018 à l’initiative de quelques uns dont Siana, le CC91, le Centre d’Art Contemporain de Bretigny, le domaine départemental de Chamarande, la biennale Némo, La Diagonale  Paris Saclay et la Chaire Arts et Sciences (Polytechnique, ENSaD, Fondation Carasso) autour d’un projet écoresposable nommé Exoplanète Terre ayant comme slogan écocitoyen « Envisager la terre comme une planète à découvrir ». Elle a abouti à des mises en commun de pratiques réunissant les programmations (rencontres croisées, expositions ateliers pédagogiques, conférences..) de l’ensemble des partenaires d’Île-de-France en 2019-2020.  

Cette action s’est poursuivie en 2021 avec l’opération « Explorer l’invisible » qui a inclus l’inauguration de biennales art-science (Némo, Curiositas, SDA), des débats et tables rondes publics, une soirée de lancement de l’événement Explorer l’invisible 22 à la scène de recherche création de l’ENS Paris Saclay et de clôture au CENTQUATRE-PARIS, un partenariat avec le Centre Pompidou et le Musée des Arts et Métiers, des expositions, un parcours essonnien etc.. Au plan territorial, on peut constater que les publics ont été larges et diversifiés vu l’effort de décentralisation entre Paris et l’Essonne. Les enjeux écoresponsables de l’initiative Exoplanète Terre ont en outre sans aucun doute contribués
à asseoir le rapport étroit entre citoyenneté et territorialité.  

3/ Actions nationales : la transversale des reseaux arts sciences (TRAS)

Troisième champ d’action du pôle Art et Science : la TRAS 23 qui regroupe une vingtaine de structures (scènes nationales ou conventionnées, centres culturels, structures universitaires, collectifs d’artistes..) et agit au plan national et européen. Son objectif principal consiste en une approche écocitoyenne de la relation entre arts et sciences à la fois locale et globale. La TRAS a notamment élaboré une charte 24 déclinant précisément tous ses objectifs. Elle est constituée de 4 groupes de travail : 

  1. Œuvres/Création/Production/Diffusion qui travaille sur le processus de création et la mise en œuvre commune de productions art-science ;
  2. Éducation Artistique Scientifique et Terrestre qui, à travers la charte, pose les principes d’une démarche éducative et la mise en place d’outils pédagogiques à destination des éducateurs socioculturels, des enseignants ou des tiers lieux avec un focus sur les écosystèmes vivants humains comme non humains et les préoccupations environnementales qui s’y rattachent ;
  3. Europe./International qui a dressé une cartographie des initiatives arts sciences technologie en Europe 25 et promeut la mise en œuvre de mobilités européennes pour les membres de TRAS, dans le cadre de l’accréditation Erasmus+ dont bénéficie le réseau.
  4. Ressources & Territoires  qui  a mené une enquête régionale des acteurs et actions arts-sciences 26 dans le cadre d’une mission soutenue par la région Occitanie qui va être étendue au plan national avec l’appui du ministère de la culture  (DG2TDC , DGCA  ) et de la Recheche et l’innovation (MESRI) et des partenariats avec l’Amcsti l’INSHS du CNRS, AUC et la DRAC Nouvelle Aquitaine. Un comité de pilotage national a été nommé dans cette optique qui sera relayé par des délégués régionaux. Un état d’avancement de cette enquête a été présenté cette année par la TRAS au congrès de l’AMCSTI de Strasbourg. Ces résultats seront cruciaux pour la reconnaissance du secteur, l’accompagnement de ses acteurs et l’émergence de « territoires » arts sciences. Le groupe réfléchit à une plateforme ressource inter-opérable permettant une mise en relation des acteurs et la diffusion comme la promotion des projets arts sciences. Il présentera ses actions lors d’une journée TRAS consacrée à une réflexion sur les nouveaux axes ouverts par la démarche art-science sur le processus de recherche-création et ses impacts écocitoyens lors de la prochaine biennale arts sciences EXPERIMENTA 27 (Grenoble, Octobre 2022). 

En conclusion, la trame est posée. Il s’agit à présent de gérer ensemble ces transcultures à l’heure d’une prise de conscience écocitoyenne aiguë de l’état du monde.

1 Arts & Sciences : récent article de MCD faisant le point sur les expériences arts & sciences contemporaines, MCD#81, Mars-Mais 2016 : https://www.digitalmcd.com/mcd81-arts-sciences/ 

2 Marc-Williams Debono : Cross-pollination in Art and Science: plasticity of the mind and birth of transcultures in Handbook of Transdisciplinarity: Global Perspectives, Roderick J. Lawrence Ed., USA, 2022. Du même auteur : Art & Science: Une Intelligence sensible,  Rencontres LASER -  https://vimeo.com/653403434, Cité Internationale des Arts, Paris, 23 Sept. 2021 et Plasticité du vivant et exoformes http://openscience.fr/Plasticite-du-vivant-et-exoformes in De la science à l’art : un imaginaire extraterrestre, ISTE OpenScience, Ltd. London, UK, 2022.

3 Christian Ruby : Arts et Sciences / Sciences et Arts. Sur une médiagraphie en cours de réalisation, Le Philosophoire, 2011 ; Jean-Claude Ameisen, Yvan Brohard : Quand l’art rencontre la science, La Martinière, 2008 ; Marc-Williams Debono : Transdisciplinarity in Art & Science: Opening up the knowledge,IKT Symposium - http://www.flandersartsinstitute.be/?p=606, Brussels, May 2016 ; Folds and refolds of the matter: a complex of plasticity, The Fold, ENSAD, PSL University, GDR-ESARS, Sept 20-21, 2016, Paris ; Transdisciplinarité en art et science, Journée d’étude du CRITIC -  Penser la Recherche en 2019: Capitalité des idées, IEI, Univ. Paris Diderot, 29 Mai 2019.

4 Jean-Paul Fourmentraux : https://www.cnrseditions.fr/catalogue/revues/art-et-science/

5 Quant l’art rencontre la science, Rotary MAG n°820, Dec 2021 ; Art et Science, de la juxtaposition à la rencontre, The Conversation, Dec. 17, 2018 ; Science et art, un mariage plus que de raison, Le Monde, Science et Médecine, 5 Nov 2017 ; https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/quand-lart-dialogue-avec-la-science; https://www.humanite.fr/debats-et-controverses/sciences/comment-la-science-dialogue-t-elle-avec-lart-604112 ;  https://www.pourlascience.fr/sr/art-science/ 

6 Laboratoire : Arseneca Art-Science. Institutions : CNRS, la Cité des Arts et des Sciences , La Sorbonne (Institut ACTE), etc…

7 Comme l’Université PSL ou l’école des arts de l’Université Panthéon-Sorbonne

8 Aniara Rodado (file:///D:/var/folders/b6/zv3b4hzs38x_xpt6wcxfrq5r0000gn/T/com.microsoft.Outlook/Outlook Temp/Aniara Rodado): Artiste, chercheuse et chorégraphe / culture numérique et enjeux de l’Anthopocène / https://artlabo.org/0/medias/aniara-rodado/ 

9 Jean-Marc Chomaz : https://www.cnrs.fr/sites/default/files/download-file/ChomazJM.pdf 2007; http://www.off-ladhyx.polytechnique.fr/people/jmarc/index.html 

10 https://chaire-arts-sciences.org/, Voir aussi : https://www.beauxarts.com/grand-format/art-et-science-en-symbiose/ 

11 Rocio Berenguer 2019: WWW vs WWW, la lutte pour le réseau, Représentation mise en scène par Rocio Berenguer, Théâtre La Reine Blanche, Paris, 3 décembre 2019 : https://www.reineblanche.com/calendrier/des-savants-sur-les-planches/www-vs-www-world-wide-web-vs-world-wired-tour-la-lutte-pour-le-reseau

12 Jean-Pierre Luminet : https://www.humanite.fr/sciences/sciences/jean-pierre-luminet-les-arts-et-les-sciences-naissent-des-memes-instincts-et-intuitions-748099

13 Marc-W. Debono : Transdisciplinarity in Art & Science: opening up the knowledge, IKT Symposium, Brussels, May 2016.

14 https://forums.futura-sciences.com/orientation-apres-bac/372448-filieres-allient-sciences-art.html

15 Echosciences, Olats/Rencontres laser, etc..

16 Cahiers de l’Atelier Arts Sciences (Grenoble),  Revue transdisciplinaire PLASTIR, etc..

17 http://www.collectifculture91.com/accueil/

18 Protocoles TD proc. évolutifs (Groupe des plasticiens). Voir site officiel de PSA : http://www.plasticites-sciences-arts.org 

19 Ile de Science Paris Saclay , Sciences Essonne , La S-Citoyenne / Cercle FSER , S Cube, etc..

20 Richard Conte, Alain Douté, Sandrine Morsillo : L’art contemporain au risque du clonage, Publications de la Sorbonne & Acte 91, 2002. 

21 http://sciencedelart.fr/ - Biennale Art & Science en Essonne & en IdF : Edition 2001 – L’art contemporain au risque du clonage ; Édition 2006 – Le bug ; Édition 2009 – De l’art : évolution ; Édition 2011 – La lumière ; Edition 2013 – Le mouvement ; Édition 2015 – La mémoire ; Édition 2017 – La culture du risque ; Édition 2019 – L’intelligence des plantes en question ; Edition 2021 – Déséquilibres. 

22  https://ens-paris-saclay.fr/agenda/spectacles-installations-et-debats-autour-de-explorer-linvisible

23 https://www.reseau-tras.eu/presentation-du-reseau/

24 https://www.reseau-tras.eu/wp-content/uploads/2021/02/TRAS-CHARTE-V2021.pdf

25 https://www.reseau-tras.eu/cartographie-des-acteurs-arts-sciences/

26 https://www.echosciences-sud.fr/communautes/arts-sciences/ressources/enquete-arts-sciences-en-occitanie-2

27 https://www.experimenta.fr/