Comment un projet de médiation scientifique peut devenir un vrai projet de développement local ? – L’exemple du Groupe Ferme des Étoiles dans le Gers

Du partage des sciences à l'engagement citoyen - 40 ans de politiques de CSTI
Soirée d’observation © Festival d’astronomie Fleurance

Rien ne prédestinait la petite ville de Fleurance, dans le Gers, à devenir un centre de culture scientifique nationalement reconnu.

L’histoire est partie d’une rencontre entre passionnés d’astronomie, d’une part et une municipalité désireuse d’offrir à ses visiteurs d’autres activités (sans pour autant abandonner ses atouts traditionnels entre nature et gastronomie), d’autre part.

Ainsi est né le Festival d’Astronomie de Fleurance, avec une ambition affichée : faire du département du Gers le lieu de rencontre entre une nature préservée et le ciel dont il est issu. Un évènement de quelques jours, qui s’est tenu pour la première fois en 1991 avec le soutien de la Région, du Département et de la commune, partenaires toujours présents 30 ans après.

La participation d’Hubert Reeves à cette première manifestation en a assuré le succès et conduit les organisateurs à concevoir et à mettre en place des activités plus pérennes sur le territoire. Ainsi sont nées :

  • l’association À Ciel Ouvert, qui s’est concentrée sur la médiation « face public » dans le domaine des sciences de l’Univers et est rapidement devenu le leader pour :
    •  les classes de découverte (près de 150 classes par an) ;
    • les soirées d’observation tous publics (plusieurs milliers de personnes par an) ;
    • les stages pour adultes et les colonies de vacances (plusieurs centaines par an).
  • l’association Ferme ses Étoiles  lieu d’accueil pour les activités et séjours d’À Ciel Ouvert ;
  • l’association Science en Bigorre, chargée des activités du groupe associatif dans ce département ;
  • l’association Universciel qui porte le développement des activités du groupe au Liban.

Le développement du projet a été marqué par :

  • le succès grandissant du Festival (plus de 50 scientifiques présents et près de 24 000 entrées sur la semaine ;
  • un partenariat avec le Pic du Midi pour lequel À Ciel Ouvert assure toutes les soirées les animations au somment (entre 250 et 300 jours par an selon la Météo) ;
  • l’exportation du savoir-faire à l’étranger et, notamment :
    • au Mexique (mise en place des Nuits des Etoiles : Noches de las Estrellas sur l’ensemble du territoire (plus de 300 000 participants chaque année) ;
    • au Liban avec la création d’une version locale du Festival, intitulée « Festival d’Astronomie de Fleurance au Liban ».
  • la participation à 5 projets européens de collaboration transfrontalières ;
  • un développement autour d’autres thématiques, en particulier : aéronautique, environnement et robotique.

Cette activité a contribué à un développement local, à travers, notamment :

  • la création de 15 emplois équivalents temps plein ;
  • les retombées économiques du Festival estimées à 400 000 € ;
  • le rayonnement de Fleurance à l’extérieur (son slogan est, désormais, « La ville des étoiles

et des plantes ») ;

  • la création à Fleurance d’infrastructures adaptées aux activités de l’association avec, en particulier, un Centre Culturel permettant d’accueillir les grandes conférences du Festival et un « Centre Pédagogique du Développement Durable » pour les activités d’À Ciel Ouvert ;
  • la réalisation, à Fleurance, d’un Centre d’Hébergement sur la thématique des étoiles (Le Hameau des Etoiles, avec un « Dôme d’observation de l’Univers ».

Le retrait du fondateur a conduit à un rapprochement avec Science Animation, qui a donné naissance à « Instant Science », une structure qui reprend la vocation de ses deux composantes et bénéficie, ainsi, de tous les atouts pour poursuivre la belle aventure de la médiation scientifique en ville, en milieu rural, en Occitanie, partout en France et dans le monde et, peut-être un jour jusqu’aux confins de l’Univers ?