Le musée pour tous grâce aux scanners et imprimantes 3D

Accessibilité dans la CSTI
prototypage

Des élèves de lycée réalisent des reproductions d’objets du Musée archéologique de l’Oise, à destination de personnes en situation de handicap.

 

« Ne pas toucher »… Les œuvres des musées, souvent trop fragiles, ne peuvent être ni manipulées ni observées sous tous les angles par les visiteurs. Comment permettre alors à tous les publics d’accéder à une visibilité maximum de l’artefact ?

 

Pour répondre à cette problématique, les élèves des spécialités Innovation Technologique et Éco-Conception du lycée Paul Langevin de Beauvais, en Picardie, ont réalisé des reproductions virtuelles et physiques (fac-similés) d’objets choisis parmi les collections du Musée archéologique de l’Oise, à Vendeuil-Caply. L’objectif était de proposer aux visiteurs, et notamment aux personnes en situation de handicap visuel, des objets virtualisés (par l’intermédiaire d’une tablette tactile) et des fac-similés.

Afin de réaliser l’image virtuelle ou le fac-similé, l’étape initiale est celle de la numérisation 3D. Les élèves ont donc scanné en 3D des objets choisis dans le musée, tels qu’une fibule et un cerf mérovingiens, une divinité guerrière gallo-romaine, une Vénus en terre cuite, un pendeloque en argent, des alliages cuivreux ou des terres cuites.

Les élèves ont ensuite travaillé sur le traitement de l’information récupérée, afin d’obtenir un modèle numérique viable à l‘exploitation FAO (fabrication assisté par ordinateur). Pour obtenir une réplique, le modèle numérique obtenu à l’issue du scan est converti en fichier de fabrication pour être « prototypé » par une imprimante 3D ou un centre d’usinage 4 axes.

Les fac-similés peuvent alors être manipulés et observés dans les moindres détails, sans risque de détérioration. Ce procédé technique a notamment permis de rendre accessible les collections du musée aux jeunes publics et aux personnes non-voyantes.

 

« Figures de terre »

Au Musée archéologique de l’Oise, une nouvelle exposition intitulée « Figures de la terre », est programmée de février à novembre 2015. Cette exposition présentera des figurines en terre cuite gallo-romaine et initiera le public aux reproductions virtuelles et physiques. Ainsi, un mobilier spécifique (une colonne tactile à quatre faces) sera mis en place en fin de parcours muséographique afin de permettre aux publics de découvrir les œuvres de trois manières différentes.

Deux faces présenteront des tablettes tactiles, l’une à hauteur d’adulte, l’autre à hauteur d’enfant et accessible aux personnes en fauteuil. Une troisième face proposera des dessins en relief ainsi que des textes en braille. Et la quatrième face présentera les fac-similés conçus par les élèves du lycée Paul Langevin.

Ce projet pourra être transposé dans d’autres structures de type muséal, ayant des objets difficilement manipulables car trop fragiles, trop lourds ou trop grands.