Le numérique en médiation scientifique après la crise sanitaire : véritable levier ou pis-aller ?

Du partage des sciences à l'engagement citoyen - 40 ans de politiques de CSTI
© Unsplash

Afin de maintenir un lien entre la communauté scientifique et le public malgré la distanciation physique, la pandémie a accéléré le développement d’initiatives numériques. Avec la réouverture des lieux culturels et la reprise des activités en présentiel, faut-il abandonner celles-ci, ou au contraire bénéficier de cette impulsion pour repenser les formats d’interaction ?

Quelles attentes ?

S’agissant des rencontres entre scientifiques et scolaires par exemple, il y a encore un énorme manque, puisqu’on peut estimer qu’en France, 80 % des lycéens n’ont jamais rencontré de scientifiques et 90 % déclarent ignorer comment les nouvelles connaissances sont produites 1. Ce phénomène est particulièrement accentué dans les zones rurales, plus éloignées des centres universitaires et scientifiques. Déjà avant la pandémie, l’utilisation du numérique était évoquée comme un levier d’inclusion, pour atteindre plus de personnes éloignées des sciences pour des raisons culturelles, géographiques ou sociales2. De premiers éléments suggéraient son potentiel pour favoriser l’accès de la culture scientifique à une population moins favorisée3. Pré-pandémie, au-delà des nombreuses actions de vulgarisation en ligne (blogs, vidéos), les initiatives proposant un véritable dialogue par voie numérique entre les publics et les scientifiques restaient cependant relativement restreintes et peu évaluées. 

Qu’est-ce qui a été mis en place ?

En empêchant les interactions en face à face pendant les confinements, la pandémie a forcé le réexamen des pratiques, leur adaptation ou l’invention de nouveaux dispositifs 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12. 80 % des programmes de médiation étudiés par Ufnar et al.13 ont ainsi décrit avoir pris des mesures pour passer au numérique pendant la pandémie. En France, le tissu de la CSTI s’est rapidement adapté, avec, par exemple : 

  1. la création de “Sciences en Live”14, plateforme d’agrégation de l’offre numérique ;
  2. le passage à des formats en ligne notamment pour les formations (L’Arbre des Connaissances); 
  3. le développement d’activités en direct, comme le programme “Confine Ta Science”15 proposant activités expérimentales en lien avec la recherche, jeux de discussion autour de controverses socio-techniques, ateliers inspirés du tinkering, …, la création de chaînes Twitch pour des lives interactifs comme “Parlons Maths”16, et de nombreuses autres créées par les acteurs du réseau du Café des Sciences ; 
  4. le développement de nouveaux modes d’échanges interactifs entre scientifiques et publics comme les speed-meetings virtuels mis en place lors des eDeclics ou durant la Nuit Européenne des Chercheurs).

À l’heure de la levée des restrictions, qu’avons-nous appris ? Est-il pertinent de maintenir des initiatives en numérique dans l’ère post-confinement ?

Un outil puissant… 

Les initiatives numériques l’ont démontré durant le confinement : elles permettent de rompre l’isolement créé par l’éloignement physique, favorisant l’inclusion de publics éloignés. Le programme eDeclics a ainsi permis de toucher 2 000 élèves de lycées éloigné(e)s des centres universitaires. Même si les évaluations des actions sont encore restreintes, quelques études montrent une efficacité équivalente 8, 11, 17, voire meilleure1,18 des initiatives numériques sur les indicateurs visés. Certaines actions ont même des avantages que les programmes en présentiel n’ont pas, comme l’accès à des équipements ou des laboratoires normalement fermés au public. 12 Faire usage du digital permet aussi aux scientifiques s’impliquer davantage dans des initiatives de médiation, en réduisant significativement leur temps de déplacement et le stress de leurs interventions. 19 

…mais avec des limites à garder en tête pour l’utiliser à bon escient

Pour faire du numérique un outil efficace en CSTI, nous listons ici cinq points à garder en tête.

  1. En 2019, en France, 12 % des 15 ans et plus ne possédaient pas d’Internet à domicile et l’illectronisme, ou illettrisme numérique, concernait 17 % de la population. 20, 21 Les fragilités numériques vont fréquemment de pair avec des fragilités sociales et économiques, rendant ces publics d’autant plus difficiles à atteindre. 
  2. Internet n’est pas un simple et vaste réseau entièrement interconnecté, Les algorithmes favorisent en fait son fractionnement en mini-réseaux (les “bulles informationnelles”) qui engendrent des différences d’accès significatives aux informations. Diffuser sur un réseau ne signifie pas avoir accès à tou(te)s ses utilisateurs et utilisatrices, mais bien souvent constituer une communauté des personnes déjà intéressées par le sujet. 22 
  3. S’il est déjà difficile d’évaluer les actions de médiation 23, il faut prendre en compte dès la conception la difficulté accrue d’évaluation des actions numériques, pour s’assurer d’un taux de retours corrects et éviter les biais de réponse. 
  4. Il est crucial de garder un niveau d’engagement élevé 5, via des outils d’interactions directes par visioconférence 18, voire des échanges en petits groupes en utilisant les fonctions de “breakout rooms”. 13
  5. Il ne faut pas oublier que la dématérialisation ne va pas forcément de pair avec une baisse des coûts. Il arrive souvent qu’au contraire, le développement et la réalisation d’activités en distanciel coûtent au final plus cher notamment en moyens humains.

Loin d’être la panacée, l’utilisation du numérique pour renforcer le dialogue sciences et société représente donc néanmoins un vrai levier d’inclusion. Les prochaines années révéleront comment le monde de la CSTI s’en saisit en complément du présentiel. 

1 Enquête Declics 2021 - Cercle FSER, http://www.cerclefser.org/fr/declics/bilan-declics-2021/ 
2 Polycarpou, I. (2011). Using technology to enhance K–12 outreach in materials science. MRS Bulletin 36, 290–297. https://doi.org/10.1557/mrs.2011.41.
3 Cacciatore, M.A., Scheufele, D.A., and Corley, E.A. (2014). Another (methodological) look at knowledge gaps and the Internet’s potential for closing them. Public Underst Sci 23, 376–394. https://doi.org/10.1177/0963662512447606.
4 Hurse, D., Kemp, K., Grogan, J., and Taylor, T.A.H. Using What’s at Hand: The Creation of an Online Microbiology Outreach Program. Journal of Microbiology & Biology Education 22, e00201-21. https://doi.org/10.1128/jmbe.00201-21.
5 Dietrich, N., Kentheswaran, K., Ahmadi, A., Teychené, J., Bessière, Y., Alfenore, S., Laborie, S., Bastoul, D., Loubière, K., Guigui, C., et al. (2020). Attempts, Successes, and Failures of Distance Learning in the Time of COVID-19. J. Chem. Educ. 97, 2448–2457. https://doi.org/10.1021/acs.jchemed.0c00717.
6 Houtz, J.L., Mady, R.P., and Uehling, J.J. (2021). A virtual bird’s eye view: Live streaming nest boxes to continue outreach in the era of COVID-19. Ecology and Evolution 11, 3559–3564. https://doi.org/10.1002/ece3.6998.
7 McDonald, A., and Dillon, L.K. (2021). Virtual Outreach: Lessons from a Coding Club’s Response to COVID-19. In Proceedings of the 52nd ACM Technical Symposium on Computer Science Education, (New York, NY, USA: Association for Computing Machinery), pp. 418–424.
8 de Oliveira, L.M.A., Cordeiro-Spinetti, E., Neves, F.P.G., Sujii, P.S., Ribeiro, R.L., de Lyra, S.S., Pinto, T.C.A., and Bonatelli, M.L. (2021). Going Online in Pandemic Time: A DivulgaMicro Workshop Experience. J Microbiol Biol Educ 22, 22.1.79. https://doi.org/10.1128/jmbe.v22i1.2493.
9 Yang, M., Farruggio, C.C., Baidoo, J.E., Lindemann, W.R., Rosenberg, E.R., and Kundargi, R.K. (2021). Kitchen Matters: Virtual materials science outreach through food and cooking. Matter 4, 2578–2581. https://doi.org/10.1016/j.matt.2021.06.005.
10 Morgan, B., Gaitan, E., Polletta, V., Cheung, C., Aslan, L., Wolff, L., Cheung, V., Sassanfar, M., and Wallace, L.J. (2021). Adapting a Hands-On Youth Development STEM Program in the Age of COVID-19: The LEAH Knox Scholars Program. Journal of STEM Outreach 4, 1–6. https://doi.org/10.15695/jstem/v4i3.08.
11 Yonai, E., Shimoni, E., Kahil, K., and Blonder, R. (2022). Authentic Science Learning During COVID-19: The Adaptive Design of a SEM Outreach Activity. The Biophysicist https://doi.org/10.35459/tbp.2021.000206.
12 Hatzifotiadou, D. (2021). Outreach and educational activities of the ALICE collaboration during the COVID pandemic. J. Phys.: Conf. Ser. 2156, 012162. https://doi.org/10.1088/1742-6596/2156/1/012162.
13 Ufnar, J., Shepherd, V.L., and Chester, A. (2021). A Survey of STEM Outreach Programs during the COVID-19 Pandemic. Journal of STEM Outreach 4.
14 Sciences en live : https://www.sciencesenlive.org/ (Cercle FSER, Café des Sciences, Savanturiers-École de la Recherche, Animath, Collectif Conscience, PogScience, Science On tourne (C’est dans l’aire avec la Nef des Sciences et Centre·Sciences) ; accompagné par l’Amcsti et soutenu par l’Association Française d’Ethnologie et d’Anthropologie, la Société française d’écologie et d’évolution et la Société de Biologie Cellulaire de France, la Mission culture scientifique et technique de l’Université de Nantes)
15 Association TRACES, https://www.groupe-traces.fr/ 
16 Association Animath, https://animath.fr/ 
17 Lichtenstein, G., and Phillips, M.L. (2021). Comparing Online vs. In-Person Outcomes of a Hands-On, Lab-Based, Teacher Professional Development Program: Research Experiences for Teachers in the Time of COVID-19. Journal of STEM Outreach 4.
18 Karara, A.H., Nan, A., Goldberg, B., and Shukla, R. (2021). Use of Science Lab Simulation during a Two-Week Virtual Biomedical Research Training Summer Camp for Underserved Minority Youth: A COVID-19 Adjustment. Journal of STEM Outreach 4.
19 Leone, E.A., and French, D.P. A Mixed-Methods Study of a Poster Presentation Activity, Students’ Science Identity, and Science Communication Self-Efficacy under Remote Teaching Conditions. Journal of Microbiology & Biology Education 0, e00262-21. https://doi.org/10.1128/jmbe.00262-21.
20 https://www.insee.fr/fr/statistiques/4241397
21 https://www.insee.fr/fr/statistiques/4986976 
22 Brossard, D., and Scheufele, D.A. (2022). The chronic growing pains of communicating science online. Science 375, 613–614. https://doi.org/10.1126/science.abo0668.
23 Harrison, N., and Waller, R. (2017). Evaluating outreach activities: overcoming challenges through a realist ‘small steps’ approach. Perspectives: Policy and Practice in Higher Education 21, 81–87. https://doi.org/10.1080/13603108.2016.1256353.