Mettre en lien la recherche et la médiation scientifique pour éduquer à l’esprit critique présentation et réflexion autour du projet DIScERNE

Du partage des sciences à l'engagement citoyen - 40 ans de politiques de CSTI
« Rubbish in the Brain » © Pexels

L’éducation à l’esprit critique relève aujourd’hui d’un enjeu majeur pour la formation des élèves, futurs citoyens et citoyennes. Favoriser le développement de l’esprit critique et leur proposer des outils en lien doit leur permettre d’être mieux acculturés aux sciences ou encore de participer de manière informée aux débats de société.

La problématique qui se pose alors est celle de l’identification des leviers favorisant le développement de l’esprit critique et des outils accompagnant cet apprentissage. Pour apporter des éléments de réponse, nous avons travaillé sur la construction de séquences pédagogiques dédiées au développement de l’esprit critique auprès des scolaires. Ces séquences sont le fruit de la réflexion entre, d’une part, des acteurs de l’éducation et de la médiation, et d’autre part, des acteurs de la recherche.

Les constats de la recherche sur l’éducation à l’esprit critique

Afin de pallier les (més)usages flous du concept, nous avons choisi de prendre en compte deux définitions de l’esprit critique.  La première, issue du champ de la psychologie cognitive, le définit comme “la capacité à ajuster son niveau de confiance de façon appropriée selon l’évaluation de la qualité des preuves à l’appui et de la fiabilité des sources”. 1 La seconde, issue des sciences de l’éducation, proposée par Ephisciences et L’Ecole de la Médiation, définit l’esprit critique comme “un ensemble de compétences et de dispositions permettant d’exercer un jugement réflexif visant à décider quoi croire ou quoi faire”. Ces éléments opérationnels appellent donc à évaluer les actions de médiation en lien avec l’esprit critique pour en apprécier les effets sur les apprenants. 

Au-delà des définitions, ces apports scientifiques concernent également les défis de l’éducation à l’esprit critique : une appropriation des pratiques et des démarches scientifiques, le développement des compétences argumentatives, l’identification de biais cognitifs et d’arguments fallacieux, l’évaluation d’informations et de sources, etc.

C’est en prenant en compte ces constats et ces interrogations qu’a été construit le programme DIScERNE, avec l’objectif de proposer un ensemble d’outils visant le développement de l’esprit critique du jeune public.

DIScERNE, un programme de médiation conçu avec la recherche sur l’esprit critique

Acronyme de “Décrypter les Informations Scientifiques : Education par la Recherche aux Notions d’Esprit critique”, DIScERNE est un programme clé en main que les personnels éducatifs et de la médiation scientifique peuvent mobiliser avec leurs publics jeunes (6-18 ans). Construites par une équipe pluridisciplinaire impliquant des acteurs et actrices de la recherche, ces quinze séquences pédagogiques explorent des thèmes de l’esprit critique comme le processus de recherche de sources scientifiques, les outils pour repérer les biais argumentatifs ou les graphiques fallacieux, ou encore les différences entre la représentation des sciences dans la fiction et la réalité du monde scientifique, etc.

En construisant  DIScERNE, nous avons essayé de prendre en compte les travaux scientifiques, notamment la synthèse de l’Ecole de la Médiation et ÉPhiScience 2 et  le rapport de l’ANR 3 sur l’éducation à l’esprit critique,  pour proposer un programme qui s’appuie sur des méthodes d’éducation à l’esprit critique qui ont été expérimentées et ont fait leurs preuves, comme : l’appui sur des problèmes concrets, authentiques liés à la vie quotidienne, ne pas réduire l’éducation à l’esprit critique à une éducation aux médias et à l’information ou encore la nécessité de créer des espaces de dialogues et d’échanges entre les élèves pendant les actions de médiations, entre autres. 

Enfin, dans l’optique que ce programme impacte effectivement les publics visés, deux axes transversaux y sont considérés comme fondamentaux : l’évaluation et l’inclusion. 

Des considérations transversales

Comme nous le suggèrent les rapports de recherche cités plus haut, l’évaluation des activités de médiation est absolument critique dans la mise en place d’actions de manière générale et particulièrement dans le cas de l’éducation à l’esprit critique. Il est nécessaire de vérifier si les actions fonctionnent et comment elles impactent les publics ; c’est la raison pour laquelle le programme DIScERNE comprend une évaluation de la réception des concepts et outils qui sera distribuée aux publics et aux médiateurs et médiatrices. Une analyse d’impacts est prévue dans le programme. 

De surcroît, DIScERNE a été conçu comme un programme inclusif, en prenant en compte les spécificités du jeune public afin de le mobiliser et de l’investir davantage dans l’action.

En conclusion, l’esprit critique est un concept complexe et son éducation est vouée à évoluer en parallèle des changements de société (par exemple, l’usage massif des réseaux sociaux, les pandémies, les conflits politiques). Au-delà de la question de l’esprit critique, le projet DIScERNE témoigne de la manière dont l’articulation entre des travaux scientifiques et des expériences de terrain se nourrit et permet la construction d’actions de médiation efficaces et adaptées aux publics. 

 

1 Pasquinelli and al, 2020

2 C. Barbier, A. Bedel, K. De Checchi, N. Jeune, C. Lakhlifi, G. Pallarès, N. Teysseron. Synthèse et bibliographie commentée sur les recherches actuelles autour de l’éducation à l’esprit critique. Un travail coordonné par ÉPhiScience, pour Universcience - l’École de la médiation. 2020

3 Éducation à l’esprit critique
(ANR-18-CE28-0018). Rapport de recherche. Institut Jean Nicod.
2020. Éduscol, consulté le 28/04/22