La Mission nationale du musée des arts et métiers fête ses dix ans

Territoires en action
le-reseau-patstec-en-france
Le réseau PATSTEC en Frane

Le musée des Arts et Métiers contribue à la sauvegarde et la documentation des instruments scientifiques sur le territoire national.

 

En 2003, le ministre chargé de la Recherche confie au directeur du musée des Arts et Métiers une Mission nationale de sauvegarde et de valorisation du patrimoine scientifique et technique contemporain des établissements d’enseignement supérieur, des centres de recherche et des entreprises, dont l’objet est de susciter des initiatives régionales dans le cadre d’un réseau national et d’assurer un rôle de conseil et d’expertise pour la constitution de musées scientifiques et techniques contemporains.

La mission nationale sauvegarde et documente les instruments scientifiques témoins de la recherche publique et privée ayant appartenu aux membres de l’enseignement supérieur, de la recherche et des entreprises et préserve la « mémoire vivante » de la recherche. Les partenaires du réseau contribuent ainsi à sauvegarder ces informations dans un site Internet, dans lequel s’ajoute un ensemble de vidéos portant sur des « histoires de recherche », des « histoires de laboratoires » ou des « histoires d’objets ».

Ce patrimoine matériel et immatériel, dans sa globalité et sa grande diversité, constituera l’un des outils permettant à nos concitoyens de se familiariser avec les savoirs, les techniques et les innovations et représente pour les jeunes la base de vocations dans ces domaines.

Pour mener à bien ses objectifs, la Mission nationale comprend une cellule de coordination nationale, située au musée des Arts et Métiers.

  • Elle apporte un soutien financier, des outils et méthodes, un suivi et une expertise aux chefs de projet et à leurs collaborateurs dans les régions.
  • Elle accompagne la mise en œuvre du programme dans les régions par le suivi et la coordination nationale, tout en généralisant la méthodologie sous forme de conseils ; ces inventaires sont valorisés par des événements marquant les étapes de réalisation dans les régions.

La Mission nationale est assistée par un conseil scientifique national et des groupes d’experts réfléchissant aux questions majeures posées par ce nouveau domaine du patrimoine scientifique et technique des 60 dernières années.

Le Réseau national couvre 16 régions partenaires. Deux à venir en 2014, et le reste probablement dans les deux années à suivre. Chaque mission régionale est coordonnée par un chef de projet placé soit au sein d’une université (PRES, mission de culture scientifique, pôle patrimoine…), soit au sein d’un musée de science, soit dans un centre régional du Cnam.

Chaque mission locale réunit annuellement un comité de pilotage composé d’universitaires, de représentants des organismes de recherche et grandes écoles, des propriétaires des objets scientifiques, mais aussi des acteurs locaux de la culture tels que musées, CCSTI, DRRT, DRAC et collectivités territoriales. Le comité scientifique local repère et participe à la validation des fiches d’inventaires. Dans certaines régions, ces actions peuvent aller jusqu’à la création de départements, antennes ou musées scientifiques et techniques.

site-du-reseau-patstec
Site internet du réseau PATSTEC

Aujourd’hui, la base de données nationale comporte plus de 13 000 fiches, agrémentées de 50 000 photographies, vidéos, textes ou animations, visibles sur le site web www.patstec.fr. Des partenariats nationaux avec des entreprises (EDF, Essilor) et des organismes tels que Météo France, le CNRS, le CEA ou le CERN, ont été établis.

Au-delà de la sauvegarde matérielle, du repérage, de la collecte et de la mise en valeur des objets, il est apparu indispensable à la Mission nationale d’engager une réflexion sur les questions que soulève le patrimoine scientifique et technique contemporain. Des actions de recherches sont menées au niveau des régions partenaires et un séminaire national intitulé « Patrimoine contemporain : Science, Technique, Culture & Société » se réunit au musée des Arts et Métiers tous les deux mois ; il existe depuis 2012 et reçoit des publics variés allant de l’étudiant au chercheur ou au professionnel du patrimoine.

Aujourd’hui, plus largement, la Mission nationale développe cette expérience « pilote » à un niveau européen. Un consortium est né du nom de ESTHER (European Scientific and Technical HERitage), regroupant les grands musées nationaux de sciences et de techniques européens. Un partenariat est en cours avec la création d’un réseau belge composé des universités de Liège, Namur et Louvain. La Mission inscrit également sa réflexion dans un cadre de coopération internationale avec les musées d’Ottawa ou le MIT à Boston.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer