Muséographie et enjeux citoyens

Essentiels / Essentielles
Le conteneur SOS Xtinction – © Musée des Confluences

Quel rôle un établissement de culture scientifique, technique et industrielle, et plus singulièrement un musée, joue-t-il au sein de la cité ? Ses productions, ses initiatives, ses pratiques contribuent-elles à construire une société plus éclairée, plus ouverte, plus unie et plus solidaire ?

Dépositaire d’un héritage précieux qu’il conserve à des fins d’étude, de recherche et de valorisation, un musée est à la fois un espace et un projet qui relient (à soi, aux autres, au monde), interrogent (ses propres savoirs et représentations, ses opinions, sa capacité de discernement), provoquent (des rencontres, des découvertes, des émotions), stimulent (l’esprit critique, l’imaginaire, la créativité), etc. Mais pour qu’il joue ce rôle d’acteur de cohésion sociale qu’on lui prédit, des visiteurs doivent souhaiter en franchir le seuil, physique ou symbolique, puis s’y sentir accueillis, reconnus, à leur place ; ou dans le cas d’un dispositif ou d’une opération hors les murs, la présence d’un musée doit être « acceptée » par les habitants ou destinataires locaux qui « s’autoriseront » ou non à le rencontrer, à s’y intéresser, à participer.
Depuis son ouverture en décembre 2014, le musée des Confluences s’attache ainsi à ancrer son action sur le territoire au service d’un objectif cardinal : accompagner les visiteurs à mieux comprendre la complexité du monde. Basée sur des principes de transmission et d’appropriation des savoirs, d’émerveillement et de plaisir, d’accessibilité et d’hospitalité, cette mission citoyenne par nature nourrit substantiellement les notions de construction personnelle et d’émancipation, d’ouverture aux autres et à l’ailleurs. Elle se matérialise depuis 7 ans par la conception, la production et la programmation de centaines de projets1 en résonance avec ses collections2, l’histoire des hommes et de la nature, l’altérité, ou les grands enjeux sociétaux qui bouleversent le monde contemporain. Par son approche interdisciplinaire, le musée des Confluences interroge le temps long et donne des points de repères intellectuels et sensibles, historiques et scientifiques. Par sa dimension narrative, scénographique et multisensorielle, il met ce propos à la portée du plus grand nombre, quelles que soient ses habitudes culturelles.
Lieu d’accueil du Congrès de l’Amcsti 2021 aux côtés du Planétarium de Vaulx-en-Velin et de Pop’Sciences – Université de Lyon, le musée des Confluences a souhaité proposer un parcours thématique invitant les participants à questionner la dimension citoyenne de leurs actions. Au fil de la journée, ses équipes ont partagé leurs réflexions, leurs expérimentations, leurs approches et leurs projets en écho avec cette problématique de fond. Ils ont illustré leurs propos par des exemples concrets dans des domaines aussi variés que les techniques muséographiques, l’écriture d’expositions, l’éthique de la représentation, la conception en médiation culturelle ou l’évaluation de l’expérience-visiteurs. Avec l’humilité et le recul que requiert l’exercice, leurs témoignages ont dévoilé en creux la dynamique du musée des Confluences à mettre en action les valeurs qui l’animent au service des publics, sur le territoire de la Métropole de Lyon et au-delà ; et notamment en termes de responsabilité sociétale et environnementale, d’exemplarité, de solidarité, de respect ou d’hospitalité.
Divers acteurs du réseau, confrères et partenaires, se sont joints aux intervenants du musée des Confluences tout au long du parcours pour enrichir le programme de leurs témoignages et présentations respectives. Ils ont élargi le spectre à d’autres pratiques, process ou visions des sujets traités. Ces partages d’expériences et échanges entre pairs ont mis en avant des projets récents ou en cours de réalisation présentés par ceux qui les ont conçus et portés sur le terrain.

Pierre-Henri Alquier, directeur du développement culturel et des publics, musée des Confluences

  1. Près de 40 expositions temporaires, environ 300 nouvelles activités de médiation, et davantage encore de rencontres et conférences scientifiques, de concerts et spectacles originaires des cinq continents.
  2. Les collections du musée des Confluences rassemblent près de 3,5 millions d’objets et spécimens dans les domaines des sciences de la vie, sciences de la terre, sciences humaines, ou sciences et techniques.