PLACES, un projet novateur de « villes de culture scientifique » à l’échelle européenne

Europe
places-un-projet-novateur-de-villes-de-culture-scientifique-a-l-echelle-europeenne

En 2011, le projet européen PLACES est officiellement lancé lors de la conférence inaugurale à Paris les 28 et 29 septembre. Composé de quatre membres d’un consortium européen coordonné par Ecsite (réseau européen des musées et centres de science), PLACES a pour ambition de développer un réseau de 200 villes de culture scientifique à l’échelle de l’Europe.

Ce projet regroupe 69 partenaires dans plus de 30 pays, dont l’objectif est de constituer un partenariat fort entre les collectivités et les centres de sciences et les associations de culture scientifique avec la mise en place de « Local Action Plans » pour une vision stratégique en culture scientifique vers les citoyens.

Mené en étroite collaboration avec ERRIN (European Regions Research and Innovation Network) et EUSEA (European Science Events Association), ce projet de 4 ans propose aux partenaires de mettre en place des « actions pilotes » dans leurs régions respectives. Des réunions de travail sont organisées plusieurs fois par an par ERRIN, basé à Bruxelles, et des conférences annuelles offrent la possibilité d’une restitution des avancées de ces actions originales. Une plateforme « OPEN platform » offre un lieu d’échanges et de valorisation des actions, de Varsovie à Séville, de Sønderborg à Strasbourg.

projet-europeen-places
PLACES, un projet novateur de villes de culture scientifique à l’échelle européenne

En octobre 2012, la deuxième conférence annuelle organisée par EUSEA s’est tenue à Tartu et a permis une excellente retransmission des résultats des réunions de travail et des échanges entre communicants. « Sharing Experiences » a ouvert les discussions autour des projets locaux et de la diversité des actions de culture scientifique au sein des différentes régions impliquées.

En juin 2013, Turin a été l’occasion pour ERRIN d’organiser une conférence très réussie sur les liens entre culture scientifique et stratégie politique de la ville. « Modeling cities of scientific culture » a offert des échanges entre les expériences culturelles régionales.

La dernière conférence se tiendra à Brême en mars 2014 et devra réunir une centaine de villes de culture scientifique avec la signature d’une déclaration pour un réseau de villes de culture scientifique. La « PLACES Déclaration » devrait ainsi permettre de valoriser les actions concrètes issues du travail des acteurs de la culture scientifique et des représentants politiques des régions dans le cadre de ce projet européen innovant.

Le Jardin des sciences de l’université de Strasbourg s’est pleinement investi dans ce projet en organisant un Parlement de Jeunes en science avec des lycéens qui ont traité la question des usages de l’eau en bouteille ou venant du robinet. Regroupés au Palais universitaire en mai 2013, 90 élèves ont proposé des recommandations, après des débats en commissions et de joyeux intermèdes de comédiens d’Inédit Théâtre. Un beau projet à développer dans un avenir proche…. De jeunes citoyens engagés dans la défense de leur environnement.

PLACES vu par l’Exploradôme

 

Le projet PLACES (Platform of Local Authorities and Communicators Engaged in Science), financé par l’Union européenne (7è PCRD) et piloté par Ecsite, regroupe 69 projets de 27 pays d’Europe dans l’objectif de développer et promouvoir un concept de « ville européenne de culture scientifique ».

En tant que « tierce partie » de ce projet, l’Exploradôme de Vitry-sur-Seine s’est engagé, avec l’équipe municipale, à construire pour 2014, un Plan d’Action Local sur 10 ans, définissant des objectifs concrets et des actions à développer, répondant aux problématiques et enjeux du territoire en matière de culture scientifique et technique (CST).

Un comité de pilotage, en concertation avec M. Potier, adjoint au maire de Vitry-sur-Seine, en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a choisi d’axer la réflexion sur le thème de l’accessibilité à la culture scientifique pour le plus grand nombre, celle-ci pouvant représenter un solide vecteur d’insertion sociale et professionnelle.

Nous avons adressé un questionnaire aux vitriots en mars 2012 pour mieux cerner leurs attentes. « Cent sept personnes ont répondu », indique Claire Le Moine, directrice adjointe de l’Exploradôme. 64 % d’entre elles souhaiteraient avoir plus d’occasions d’entendre parler des sciences dans leur quotidien, les thématiques jugées les plus intéressantes étant les sujets de société, arts et sciences arrivant en quatrième position ; 64 % pensent que la culture scientifique peut les aider dans leur quotidien.

Parmi les formes de communication les plus pertinentes, arrivent en tête l’atelier pédagogique, l’exposition interactive, les films et documentaires, les conférences-débats. Les lieux plébiscités pour accueillir des actions sont le lycée, le laboratoire, le musée et le collège. Les sciences sont estimées positives d’abord pour la réussite éducative, l’insertion professionnelle et sociale des jeunes, le développement de l’esprit critique.

« C’est en prenant en compte ces résultats que nous avons construit les axes de développement de nos actions vers le plus grand nombre », précise Stéphane Biechy, directeur des services socio-éducatifs de la ville de Vitry. « Accroître les perspectives d’insertion sociale et professionnelle des jeunes et des personnes en situation de handicap ; développer les potentiels de réussite scolaire des enfants dès le plus jeune âge grâce à l’éducation scientifique ; utiliser la culture scientifique et technique comme vecteur de cohésion sociale pour nourrir le dialogue intergénérationnel, l’engagement démocratique et le soutien à la parentalité. »

Tout un programme !

 

Enregistrer