Plateforme des Médiations Muséales : entre partages d’expériences et ressources pour les professionnels

Essentiels / Essentielles

Depuis quelques années, les institutions muséales et les lieux d’exposition connaissent des mutations dans leur façon de s’adresser aux publics. Volonté de se démarquer, de proposer du contenu à différentes tranches d’âges, d’aller vers les publics empêchés ou éloignés de la culture ou faire des activités à distance – même en temps de confinement – font partie de ces évolutions. Cela donne lieu à de belles surprises en termes d’innovation et de création de contenus.

Portée par l’association l’Art de Muser, association du Master Expographie-Muséographie de l’Université d’Artois, la Plateforme des Médiations Muséales s’inscrit dans une tendance à l’opensourcing et dans un partage d’expériences entre professionnels des métiers de l’exposition ainsi que de la médiation culturelle et scientifique. En s’appuyant sur le rapport de la mission « Musée du XXIème siècle », elle propose une plateforme de ressources et d’échanges pour ces acteurs, gratuite et participative.

À qui s’adresse-t-elle ? 

Principalement aux professionnels des musées de sciences, lieux d’art contemporain, musées de beaux-arts, musées d’ethnographie, musées d’histoire, lieux mémoriels, centres d’interprétation, musées d’entreprises, centres d’art, bibliothèques ou centres culturels, maisons d’écrivains ou maisons de parcs naturels, toute structure institutionnelle ou associative réalisant des expositions et des actions de médiation liées, auprès des publics.

Comment contribuer ? 

Tout d’abord en créant un compte. Après validation par les administrateurs, le nouveau contributeur pourra partager des articles incluant vidéos ou photographies documentant un dispositif de médiation ou de muséographie via son espace personnel. Et, s’il en fait la demande, voir sa contribution relayée sur les réseaux sociaux de la Plateforme pour plus de visibilité.

Sur la Plateforme des médiations muséales, les contributeurs sont maîtres de leurs articles. Ci-contre, un exemple de contribution de l’une des animatrices-conceptrices scientifique du Vaisseau à Strasbourg.

La contributrice a ajouté ici une vidéo pour documenter sa médiation. Elle a également pu réaliser une auto-évaluation de son dispositif, en étant elle- même la créatrice. Cette auto-évaluation permet aux visiteurs de la Plateforme de comprendre les enjeux et les moyens nécessaires à la réalisation de cette médiation scientifique (fort budget, besoins matériaux, humains, implication plus ou moins importantes des publics…)

Actuellement, plus de 900 dispositifs muséographiques ou de médiation sont référencés !

Dans les mois à venir, la Plateforme des Médiations Muséales s’étendra en nouant des partenariats avec différents réseaux en France et à l’étranger. 22 réseaux et formations ont déjà rejoint la Plateforme des Médiations Muséales parmi lesquelles l’Amcsti.

Margaux Louët, ancienne étudiante du Master Expographie-Muséographie de l’Université d’Artois et aujourd’hui professionnelle de la culture, a développé la Plateforme des médiations muséales aux côtés de Laurence Amsalem, Judith Lesfauries et de Nelly Jacquemart.

Professionnels de l’exposition ou de la médiation scientifique, cet outil vous permettra de valoriser vos actions vers les publics, que ce soit dans vos murs ou hors les murs !

Margaux Louët, représentante de la Plateforme des médiations muséales, Université d’Artois