Le projet Epicurium

Quels I pour quelles cultures ?
epicurium-interieur
© P. Rabstjenek

Créé par le pôle de compétitivité Terralia, Epicurium est le premier centre de sciences entièrement dédié aux fruits et légumes.

 

Pôle de compétitivité des filières alimentaires végétales dans le grand Sud-Est, Terralia (anciennement Pôle Européen d’Innovation Fruits et Légumes) est à notre connaissance le seul pôle de compétitivité français à avoir initié une action ambitieuse d’ouverture vers le public non professionnel. Cette initiative, concrétisée dans le projet Epicurium, se caractérise par la mise à profit du réseau des adhérents du pôle de compétitivité au service de la diffusion de la culture scientifique et technique.

Terralia regroupe 260 membres issus des filières fruits et légumes, céréales, vigne et vins, avec pour mission d’accroitre la compétitivité des filières par l’accompagnement de projets d’innovation et de croissance associant des organismes de recherche, des entreprises et des établissements de formation.

Dès la labellisation du pôle de compétitivité en 2005, les administrateurs ont exprimé le souhait de travailler également en direction des publics non professionnels, afin de communiquer auprès d’eux sur les métiers, les produits, les projets d’innovation et donc plus largement sur la diffusion de savoirs scientifiques et techniques.

En réponse à cette volonté, Terralia a créé Epicurium, après quatre ans de travail, le premier centre de culture scientifique et technique entièrement dédié aux fruits et légumes. Ce dernier a ouvert ses portes en 2010 et accueille aujourd’hui plus de 13 000 visiteurs annuels.

Epicurium dispose d’une exposition permanente abordant des thématiques de botanique, nutrition, agronomie, histoire ou encore technologies, et dont le parcours se poursuit à travers 9 000 mètres carrés de jardins scénographiés. L’environnement géographique et institutionnel d’Epicurium est atypique au sein des équipements de culture scientifique et technique, puisqu’il émane d’un pôle de compétitivité et se situe sur le technopôle Agroparc qui regroupe des entreprises, des centres de recherche et l’Université d’Avignon.

 

© P. Rabstjenek
© P. Rabstjenek

 

Cette collaboration très étroite avec les centres de recherche et les professionnels de la filière est une des forces d’Epicurium et de la pertinence de ses actions auprès des publics. Ces acteurs ont été impliqués dès la programmation muséographique de l’exposition et les partenariats opérationnels se poursuivent depuis l’ouverture au public.

Ainsi, les organismes de recherche tels que l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et les entreprises (semenciers, producteurs, industries agro-alimentaires, ..) contribuent à rendre visible les actions de recherche et d’innovation en participant aux projets menés par Epicurium.

Ces projets concernant notamment des cycles de rencontres Science et Société, la production d’expositions temporaires ou de films de vulgarisation, des conférences de chercheurs dans les lycées, la tenue de stands lors de journées thématiques ou la conception d’outils pédagogiques pour les scolaires.

Ce fonctionnement original est bénéfique à double titre : d’une part pour les acteurs de la recherche et de l’innovation qui trouvent à Epicurium des opportunités de rencontre avec les publics et donc de communication sur des projets parfois décriés car mal compris ; et d’autre part pour les publics qui accèdent ainsi à une culture scientifique et technique concrète, ancrée dans leur quotidien et leur territoire.

Le développement continu de la fréquentation d’Epicurium semble indiquer qu’il s’agit bel et bien d’une attente des publics à notre égard.

 

Installation d’une ruche © P. Rabstjenek
Installation d’une ruche © P. Rabstjenek