Science on tourne ! Webcasts scientifiques interactifs pour lycéens

Les nouveaux paysages de la CSTI
science-on-tourne-nef

Né de la volonté de toucher des publics éloignés, Science on tourne ! fait dialoguer des lycéens en milieux urbain et rural avec des scientifiques filmés dans leur laboratoire

 

Science on tourne ! s’inscrit dans le projet C’est dans l’aire, Territoires de la culture scientifique, lauréat du Programme des Investissements d’Avenir, dont l’ambition est de développer la culture scientifique et de contribuer à l’équité et au maillage territoriaux. Ce projet interrégional est porté par six centres de science situés dans six régions différentes : Alsace, Aquitaine, Bretagne, Centre, Franche-Comté et Martinique.

 

Science on tourne est né de la volonté de toucher les lycéens, public difficile à atteindre.

Cette action constitue une réponse adaptée à plusieurs constats. D’une part, la difficulté pour les enseignants d’organiser des visites de laboratoires, liée aux complexités administratives, au financement, à la densité des programmes scolaires, et à l’idée d’un bénéfice à court terme peu évident.

D’autre part, l’intérêt témoigné par les enseignants pour l’accueil de scientifiques dans leur classe. En effet ces derniers apportent des explications validées, faisant état de la recherche actuelle, permettant aux élèves d’appréhender autant la démarche scientifique que le travail au quotidien du chercheur.

La connexion Internet Haut débit de l’ensemble des lycées et leur équipement croissant en fibre optique ont également facilité le développement d’un projet articulé autour de conférences en streaming.

Le principe de ce dispositif est de faire dialoguer des scientifiques filmés dans leur université ou leur organisme de recherche avec des lycées. Ces derniers sont scolarisés en milieu urbain ou rural, notamment dans des territoires éloignés des grandes villes et des centres de production du savoir.

Ces conférences en streaming se déroulent pendant le temps scolaire et sont accessibles à plusieurs classes en même temps (potentiellement 500), donc à un grand nombre de lycéens. Pour un enseignant, il suffit de disposer d’une salle équipée d’un vidéoprojecteur, et d’au moins un ordinateur relié à Internet, pour participer au projet.

 

Science on tourne ! s’organise en plusieurs étapes :
  • Dans un premier temps, l’offre des conférences en streaming, aussi appelées webcasts et liées aux programmes lycéens, est proposée aux enseignants. Associé en amont du projet, le Rectorat participe largement à cette diffusion. Les enseignants inscrivent leur classe en ligne au moins deux semaines avant le webcast. Un cahier des charges, ainsi que le lien pour y assister, leur est alors communiqué.
  • Dans un deuxième temps, à l’heure et au jour prévus, les lycéens sont installés et connectés pour participer au webcast. L’action débute avec la projection (en différé) d’un film d’environ 30 minutes mettant en scène, dans son laboratoire, le scientifique présentant ses travaux. À l’issue du film, un débat d’une vingtaine de minutes s’engage en direct entre les élèves et l’intervenant. Grâce à une interface en ligne, les élèves peuvent poster leurs questions. Celles-ci sont modérées par les organisateurs et envoyées à l’animateur qui interviewe le scientifique et les publie sur l’interface.
  • Dans un troisième temps, le contenu des séances est diffusé sur le site de C’est dans l’aire. Les séances ont été enregistrées pour être ensuite proposées en VOD d’une durée de 50 minutes. Ainsi l’internaute peut disposer du film de l’échange, avec la possibilité d’aller directement à la réponse qui l’intéresse.

Après une préfiguration en Alsace, les conférences en streaming vont se déployer dans les cinq autres centres et régions de C’est dans l’aire, Territoires de la culture scientifique. Les webcasts seront mutualisés et s’adresseront ainsi à l’ensemble des lycées des six régions.

Ainsi l’offre proposée aux enseignants sera démultipliée. De plus, ces webcasts viendront enrichir une offre nationale de conférences scientifiques en VOD qui, fin 2016, devrait atteindre la soixantaine, accessibles gratuitement – y compris à des publics non scolaires -, sur le site Internet.

À la veille du déploiement de Science on tourne ! dans les cinq autres régions, les retours positifs des parties prenantes au projet, laissent augurer de son succès. Avec à la clé : renouvellement des pratiques pédagogiques pour les enseignants, interaction stimulante pour les élèves, visibilité des recherches et démultiplication de l’audience pour les scientifiques.