Tiers-lieux et campus

Science e(s)t engagement citoyen
Tiers-lieux et campus
©Hugo Noulin

Ouvrir l’université par l’engagement citoyen et la pratique collaborative des sciences

Transformation digitale des universités : nouveaux besoins, nouveaux espaces

Depuis 4 ans, je gère un lieu qui s’appelle le PROTO204. Avec le FacLab de Cergy, il fait partie de la première génération de tiers-lieux ouverts sur les sites universitaires. En effet, de la même manière que les villes ont vu croître des tiers-lieux – ces espaces qui ne sont ni des environnements d’habitation, ni des lieux de travail traditionnels – les campus voient apparaître des espaces hybrides qui ne sont ni des environnements de recherche ou d’enseignement, ni des lieux de loisirs classiques.
Ces tiers-lieux sont des zones de liberté. Une première cartographie (voir encadré) permet d’appréhender la diversité des espaces existants et la mission commune qu’ils ont d’ouvrir le campus.

Avec des degrés d’ouverture divers, les espaces de type FabLab sont souvent des « produits d’appel » pour les profils hybrides des personnes qui participent aux projets collaboratifs des membres, que ce soit pour créer leur projet art-science ou accompagner un projet personnel. Même s’ils sont davantage tournés vers l’entrepreneuriat, les espaces de coworking universitaires jouent un rôle d’activation du partage de connaissance via leurs porteurs de projets. Moins nombreux, les LivingLabs permettent d’intégrer dès le départ la société pour co-produire des solutions à partir de technologies des laboratoires et proposer, par exemple, de nouvelles formes de coopération où hommes et arbres se rendent mutuellement service (Université de Lorraine) ou repenser le parcours du patient à l’hôpital (APHP). À plus grande échelle, les learning centers – en particulier LILLIAD à Lille – brassent étudiants, chercheurs et grand public au sein de ces bibliothèques universitaires repensées pour permettre une plus grande porosité des pratiques d’accès au savoir.

Un cas pratique au PROTO204

Ouvert en avril 2014, le PROTO204 est une ancienne halle du campus d’Orsay réhabilitée pour connecter les communautés dans un espace ouvert à tous. Avec plus de 600 événements et 15 000 visiteurs, le lieu a d’abord eu une activité événementielle grâce à son FabLab et rempli une mission d’innovation participative.
Grâce au FabLab, des étudiants créent des prototypes pour assister les seniors et les malvoyants, des chercheurs impriment les pièces de leurs ateliers de médiation scientifique et des habitants aident d’autres membres à réaliser des décors de cinéma et des supports pour une exposition artistique.
Parmi nos missions d’innovation inclusive, la Gendarmerie est venue ouvrir le code d’une de ses applications à la société civile, et depuis un an, nous parlons notamment de mobilités et des enjeux des objets connectés avec les usagers, là où ils trouvent grâce à notre tiers-lieu mobile : le PROTOBUS.